Alexandre, Les tribulations d'un SVE en Espagne

 Le Service Volontaire Européen (SVE), fait partie du programme "Jeunesse en action", ce dernier permet aux jeunes de 18 à 30 ans de vivre une expérience de volontariat dans une structure d'un autre pays d'Europe.

Ainsi le SVE m’a offert la possibilité de m’engager auprès d’une association espagnole le « Consejo de la Juventud Comarcal de Calahorra » (CJCC) en collaboration avec l’association « Hogar Persons Mayores De Calahorra » à Calahorra, dans la Rioja en tant que volontaire. Me concernant mon volontariat est un projet d’échange intergénérationnel.

Ce projet est pour moi est une réelle opportunité d’apprendre la langue espagnole m’était totalement étrangère à mon arrivée, étant donné que j’ai étudié l’allemand durant mes années d’études. Pas de panique! des cours sont mis a disposition dans une école pour adultes. Mon adaptation dans ce nouvel environnement a été rapide, en effet en 1 mois je comprenais relativement bien la langue grâce à l’appui d’Adrien qui lui avait étudié l’espagnol pendant cinq ans.

Concernant les projets pour lesquelles nous travaillons, nous jouissons d’une certaine liberté et une force de proposition. En effet nous proposons des heures de « cours » ou plutôt de conversation comme nous les avons appelées. Deux heures de français et deux heures d’anglais. Afin de partager un moment avec des personnes qui veulent travailler sur les langues étrangères, nous traitons des thématiques telles que le cinéma, la musique, la culture…

D’autre part nous travaillons avec des associations de la ville, abordant des problématiques de notre société telle que l’inclusion professionnelle, le divertissement des personnes âgées, l’accès à la culture, ces préoccupations et le traitement de ces problématiques sont essentiels à l’équilibre sociétal d’une ville telle que Calahorra. Nous essayons ainsi d’apporter des idées, des projets dans l’optique de faire se rencontrer et interagir ses habitants.

Régulièrement nous sommes conviés à participer à des conférences avec des spécialistes abordant des sujets divers traitants de crise politique économique et sociétal. Récemment, nous avons participé à une conférence traitant de problème sociologique et intergénérationnel. Autant vous dire que des sujets aussi pointus sont parfois difficiles à appréhender et a comprendre.

Cependant parfois certaines missions pour lesquelles nous sommes sollicitées paraissent en décalage avec cet environnement très enrichissant, je suppose que le milieu associatif nécessite parfois de se plier à certaines exigences..

Me concernant cette aventure dans laquelle je me suis lancé à corps perdu est une réussite sur le point de vue culturelle et relationnel. Je recommande vivement de prendre plus ample connaissance avec le service volontaire européen.

Alexandre LECOQ